^

Politique

Macron renfile sa casquette de chef de l'armée

295 milliards débloqués pour renforcer l’arsenal militaire français

Ce jeudi 8 février, l'annonce est tombée. Pour les sept prochaines années, les investissements militaires vont être conséquents : 295 milliards sont en effet prévus, dont 110 pour les industriels et 25 à 37 pour l'arsenal nucléaire.

Crédits photo : Reuters

23%. C’est l’augmentation des dotations pour l’armée qui ont été annoncées pour la période 2019/2023. Un budget conséquent donc, qui doit permettre la modernisation des matériels de l’armée de terre. Bien évidemment ce sont de juteux contrats en perspective pour les grands industriels de l’armement français. Il est prévu de créer 6000 postes, de commander quatre nouveaux pétroliers pour la Marine ou bien encore 8 avions légers, ainsi qu’une modernisation de la flotte, pour l’armée de l’air. Un investissement qui va renforcer l’arsenal militaire de l’armée française, impliquée dans des conflits aux quatre coins du globe, et qui veille à la défense des intérêts économiques français, notamment en Afrique.

En ce qui concerne le nucléaire, les chiffres varient. Entre 25 et 37 milliards lui seront consacrés, afin de renouveler l’arsenal et surtout l’amplifier, emboîtant ainsi le pas à Donald Trump outre-Atlantique qui a décidé de relancer la course à l’armement nucléaire il y a quelques mois.

Si 198 milliards sont prévus pour la période 2019-2023, la somme totale d’investissement pour l’armée atteindra la somme de 295 milliards sur la période 2019/2025.

Cet investissement correspondra à 2% du PIB alors que la part du PIB investie dans le budget de l’armée était jusqu’à présent de 1,7%. Des mesures qui visent à calmer les voix dissonantes au sein de l’armée qui critiquaient jusqu’à présent les positions trop fébriles de Macron vis à vis de la défense du territoire.

D’ailleurs, la question de la lutte anti-terroriste est bien évidemment mise en avant pour justifier de tels investissements. « Les victimes des attentats de 2015 et de 2016 ne seront pas mortes pour rien » affirme ainsi un responsable militaire dans les colonnes du Monde. Une déclaration qui en dit long sur l’état d’esprit qui anime les hautes sphères de l’armée, et qui est, chiffres à l’appui, partagé par le gouvernement. Pour lutter contre le terrorisme, la solution serait donc de renforcer l’arsenal militaire afin de multiplier les interventions armées dans les conflits qui secouent le globe, notamment au Proche et Moyen-Orient. Une hérésie lorsque l’on sait que le développement des groupuscules et organisations terroristes est directement lié à l’interventionnisme des puissances impérialistes, semant la mort et la misère.




Mots-clés

Armée française   /    Emmanuel Macron   /    Politique