^

Politique

Magouilles jupitériennes

Campagne Macron 2017 : Après l’affaire GL Events, de nouvelles ristournes révélées

Quelques semaines après la polémique révélée par Mediapart sur l'affaire de la société GL Events., Franceinfo, après avoir examiné les comptes de campagne de Macron aux présidentielles 2017, révèle à son tour plusieurs rabais dont aurait bénéficié La République en marche.

Crédit Photo : Abaca Press

Ce n’est pas une, mais bien plusieurs ristournes, qui aurait aider le chef de l’État à faire baisser la note de ses frais de campagne.

A l’occasion de deux réunions données par Emmanuel Macron dans les salles de théâtre Antoine et Bobino, qui appartiennent à la société JMD Prod, dirigée, selon les sources, par des « amis du couple Macron », la République en marche a bénéficié d’une faveur et payé la location de ces salles 75% moins cher que le peur prix initial.
Le propriétaire des lieux Jean Marc Dumontet s’est défendu, assurant que ces tarifs étaient à mettre au crédit des négociateurs de l’équipe LREM. Un député LREM, Stanislas Guerini, aujourd’hui député LREM, a accrédité cette thèse, « je m’étais mis sur une date ou le propriétaire de Bobini était prêt à nous mettre la salle à disposition a très faible coût ».

Dans la continuité... Il semblerait que le chef d’État ai fait d’autres bonnes affaires. Oui, une réduction de 85% sur la location de la Bellevilloise, lieu culturel parisien.

Après ces « bonnes affaires » , un « Apéro Macron », sur une péniche à Lyon le 7 septembre 2016, s’impose. Là aussi, la facturation pose problème, puisque le devis demandé par FranceInfo atteint 2925 euros, alors que Macron a payé... 996euros !

Et la liste ne s’arrête pas là. A Arras et à Nantes, suite l’organisation de meetings, Macron à une fois de plus profité de rabais. Après calcul de Franceinfo, la société Eurydice a permis au parti LREM une économie de 22000 euros alors que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) mentionne une économie de 2900 euros..

Si la première affaire de ristourne posait question sur la possibilité de « don déguisé », quand est-il de ces nouvelles trouvailles ?

La CNCCFP à validé les comptes de la campagne La République En Marche et a ainsi permis de valider l’élection du président « jupiterien », dans une présidentielle marquée par l’affaire du « PenelopeGate ». Aujourd’hui Macron bénéficie de l’immunité présidentielle et ce jusqu’à la fin de son mandat.

Macron n’est pas le seul à avoir employé des méthodes frauduleuses pour financer sa campagne, avant lui d’autres s’y étaient essayé. Entre autre Sarkozy et le financement Lybien pour la campagne 2007 et plus récemment Marine Le Pen et l’aide financière Russe pour sa campagne présidentielle.. Une liste non-exhaustive à laquelle s’ajoute désormais le « président des riches ».




Mots-clés

LREM   /    Présidentielles 2017   /    Emmanuel Macron   /    Politique