^

Politique

Violences policières à Nantes

Défaut de permis de conduire : la BAC lui éclate la pommette avec une balle en caoutchouc

Les courses poursuites et l’utilisation d’armes de répression pour des actes triviaux sont en vogue chez la police. Alors que ce mardi 30 janvier, un conducteur était arrêté à Villeneuve la Garenne par un policier qui aurait vidé son chargeur sur le véhicule pour un simple délit de fuite sur l’autoroute, cette semaine c’est Ouest France qui nous apprend que la BAC de Dervallières aurait fini par éclater la pommette d’un jeune conducteur de 20 ans avec une balle en caoutchouc pour un délit similaire.

Crédit photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP

A 16 heures à Dervallières, ce samedi, la BAC entreprend le contrôle d’un véhicule occupé par deux jeunes de 19 et 20 ans. Le conducteur, qui n’est pas muni de permis, et qui est apparemment en possession de quelques barrettes de shit, décide de prendre la fuite à travers le quartier. Il en aura donc fallu de peu pour que la brigade anticriminalité se mette à sa poursuite durant près de 20 minutes. Un envoi de renforts (pour un « dangereux » conducteur en possession de 30 grammes de shit…) est demandé par les policiers.

Alors que la course poursuite en voiture se termine, le conducteur tente de démarrer de nouveau. "Son collègue a sorti son lanceur de balles de défense, qui tire des projectiles en caoutchouc. Il a fait feu à travers la fenêtre baissée de la portière du conducteur, touchant ce dernier à la pommette.", est-il écrit dans Ouest-France.

Le rôle de la BAC dans les quartiers est clair : c’est bel et bien une police qui harcèle les jeunes des quartiers, et qui tue en toute impunité. Elle est complétée par une théâtralisation médiatique pour justifier des violences quotidiennes inouïes.




Mots-clés

Violences policières   /    Politique