^

Politique

Retrait du pacte ferroviaire

Les cheminots en cortège violemment réprimés et gazés à la gare Montparnasse

1000 cheminots, accompagnés de soutien se sont rendus en cortège de la place Vauban pour exprimer leur volonté du retrait du pacte ferroviaire. Ils ont été accueillis par les matraques et les gaz lacrymogènes des CRS.

Dans un contexte où le gouvernement accueille les syndicats cette pour discuter de la réforme ferroviaire après plus d’un mois de grève. Plusieurs milliers de cheminots se sont réunis place Vauban pour exprimer leur volonté de retrait du pacte ferroviaire sans négociation. Un mot d’ordre qui prend d’autant plus de sens quand on sait que les "négociations" sont au mieux une mascarade puisque le gouvernement a annoncé son intention de ne céder sur aucun point de la réforme.

Aux alentours de 12h, le cortège des cheminots s’est rendu en direction de la gare Montparnasse pour envahir la gare et montrer leur détermination. Un cortège dynamique et déterminé, ponctués de slogans et de fumigènes auxquels s’étaient joints plusieurs centaines de soutiens, dont des étudiants mobilisés contre la loi ORE. Ils se sont fait accueillir par une nuée de CRS qui n’a pas hésité à matraquer violemment et asperger de gaz lacrymogènes les cheminots. Cela en dit long sur le sort que réservé le gouvernement à celles et ceux qui refusent sa mascarade de "dialogue social".

"Cheminots en colère, on va pas se laisser faire" : après la répression, les cheminots ont enchaine les slogans combatifs. En dénonçant notamment l’action des forces de répression : "Tout le monde déteste la police. Le rassemblement se poursuit actuellement devant la gare avec des prises de parole.




Mots-clés

SNCF   /    Répression   /    Politique