^

Culture et Sport

« Un rôle à remplir »

Draguer sans importuner, c’est possible : ce que nous dit la nouvelle BD d’Emma

Il y a une différence entre les rapports de séduction et le harcèlement. C'est ce qu'explique la dessinatrice féministe Emma, en pleine polémique suite à la publication de la tribune défendant « une liberté d’importuner » dans les pages du Monde.

Avec sa nouvelle bande-dessinée intitulée « Un rôle à remplir », Emma tape une nouvelle fois dans le mile, exprimant en 16 vignettes acerbes ce qui trottait dans la tête de nombreuses femmes à la lecture du pamphlet antiféministe. Un soulagement pour toutes celles qui en 2017 ont osé dire « Me too », ces femmes auxquelles la bédéiste s’identifie et lance un appel : « L’année commence bien avec un petit retour de bâton antiféministe… on n’allait pas laisser les femmes s’émanciper aussi facilement n’est-ce-pas. Bon je sais pas vous, mais moi, j’ai pas prévu de me laisser faire ».

Emma épingle avec une grande justesse ces « femmes aisées » soutenant les « hommes de leur classe » et revendiquant le harcèlement, pour un peu qu’il soit « mondain ». Loin de tout « puritanisme », elle explique que la séduction, c’est possible, à condition de « demander et respecter l’avis » de la personne abordée.

La bande-dessinée rencontre un grand écho sur les réseaux sociaux, de nombreuses femmes remerciant Emma de parler avec finesse de ce qu’elles ressentent mais ne parviennent pas toujours à expliquer. C’est avec ce même souci de sensibilisation sur les rapports de séduction et le consentement que nous avons proposé à Emma de réaliser une version vidéo de sa BD, que nous vous invitons à relayer.




Mots-clés

#MeToo   /    sexisme   /    Violences faites aux femmes   /    Culture et Sport