^

Politique

le torchon brûle chez Force Ouvrière

FO : pour se couvrir... Pavageau met ses deux collaboratrices en procédure disciplinaire !

La guerre intestine qui se livre au sein de la 3ème centrale syndicale n’est pas prête de se refermer. Après la fuite, révélée par le Canard Enchainé, sur le fichage de 126 cadres du syndicat et qui vise Pascal Pavageau, une procédure disciplinaire a été ouverte contre ses deux collaboratrices.

Décidemment, Pascal Pavageau aime désigner des boucs émissaires ! En avril dernier, lors du congrès de la centrale qui l’a porté à la tête de la Confédération, Pavageau avait fait feu de tout bois contre Jean-Claude Mailly, son prédécesseur. La négociation de FO avec Macron et Pénicaud de la loi Travail XXL avait laissé un goût amer qui ne passait pas auprès de nombreux militants de la base. Et il fallait trouver un coupable idéal pour faire oublier (sa propre présence au Bureau Confédéral qui en avait donné le mandat à l’unanimité) et remobiliser (les militants déçus et tentés de prendre la poudre d’escampette). Jean-Claude Mailly était tout trouvé !

Avec cette affaire des fichages de 126 cadres syndicaux, Pavageau persiste et signe. Il reconnait une « belle connerie » mais surtout une « grave erreur » de ses collaboratrices de l’époque qui avaient répondu à sa demande. Lui, « n’avait jamais vu ni avalisé le résultat », assure-t-il. En attendant, ce sont les deux collaboratrices qui trinquent : selon nos sources, une procédure disciplinaire vient d’être ouverte à leur encontre. Et voilà pour Pavageau l’occasion de rappeler qui est le patron !

Bien sûr, Mailly, depuis son poste de conseiller patronal dans la société de Raymond Soubie, se frotte les mains. Les militants FO, ont quant à eux, sinon leurs yeux pour pleurer, du pain sur la planche, pour sortir leur outil de lutte, leur syndicat, des mains des bureaucrates !




Mots-clés

Pavageau   /    FO   /    Politique