^

Notre classe

Action de Gilets Jaunes

Gilets jaunes. Opération réussie à Toulouse : des centaines de camions ont été bloqués !

Alors que l’acte IX Toulousain de ce samedi a été le plus massif depuis le 17 novembre, réunissant entre 15 000 et 20 000 manifestants, les opérations de blocage de l’économie se poursuivent. Une action réunissant plus de 250 gilets jaunes, a permis à partir de dimanche soir, de bloquer des centaines de camions au niveau du péage nord de Toulouse.

Les gilets jaunes ont débuté leur action aux alentours de 22h30 ce dimanche soir. Infatigables, increvables - ces derniers ayant participé à l’acte IX du samedi, et pour certaines, à la manifestation des femmes dimanche matin-, les gilets jaunes ont montré toute leur détermination pour mener une action puissante de « blocage économique » avant la venue d’Emmanuel Macron, à la base militaire de Toulouse-Francazal, ce jeudi 17 janvier.

Afin de bloquer les camions, des barricades de fortune avec palettes et pneus ont été montées au niveau du péage nord de Toulouse sur l’A62, à hauteur de Sesquières. Lundi matin, vers 8h, des centaines de camions étaient encore bloqués sur les voies, faisant plusieurs kilomètres de bouchons. Notons que toute la nuit, c’est un barrage filtrant qui avait été mis en place, les voitures pouvant circuler librement. Un choix qui montre l’évolution du mouvement, dont l’objectif de plus en plus affiché est de bloquer l’économie. Une banderole, explicite, a d’ailleurs été déployée en ce sens : « Tous ensemble contre la loi des riches. On va gagner ! »

Alors que le dispositif policier était pour le moins conséquent (60 à 80 gendarmes sur place, et un hélicoptère survolant la zone), l’opération s’est déroulée de manière festive. Les chauffeurs de camions, ont très bien accueilli l’action à coup de klaxons, certains d’entre eux se sont joints aux gilets jaunes échangeant autour d’un sandwich. Des parties de foot se sont improvisées, des instants de danse et de communion également, contribuant à souder des liens forts indispensables entre les gilets jaunes alors que la bataille face à Emmanuel Macron et son monde se poursuit.

Lors de la rencontre du 10 janvier gilets jaunes/syndicats qui avait rassemblé 300 personnes à la bourse du travail, les syndicats avaient annoncé participer à l’opération de blocage aux côtés des gilets jaunes. Ils étaient bel et bien sur le terrain dimanche soir, et pour ce qui est de la CGT, Solidaires et la FSU, ils appellent à un mouvement de grève massif dans tout le département pour la venue d’Emmanuel Macron ce jeudi 17 janvier. Une initiative qui pourrait avoir, là aussi, de gros impacts sur l’économie locale, et permettre aux travailleurs de, de surcroît, se libérer du temps pour mener des actions contre la venue du président des riches.

Simultanément, d’autres actions de blocage ont eu lieu dans les départements voisins. Dans l’Ariège, sur l’A66, des camions ont été bloqués par, au moins, une cinquantaine de gilets jaunes au niveau de Pamiers. Dans l’Aude, un barrage avait également été mis en place sur l’A61 à hauteur de Lézignan.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Emmanuel Macron   /    Toulouse   /    Notre classe