^

Notre classe

Loi travail, es-tu là ?

Grève à l’aéroport d’Orly : les bagagistes disent non à la nouvelle convention et à la baisse de salaire

Cela fait une semaine que les bagagistes de l'aéroport d'Orly sont en grève. Employés de l'entreprise sous-traitante Orly flight services, ils luttent contre le changement de convention collective, qui aboutit à une baisse de salaire. Une lutte qui s’inscrit contre l’application d’une modalité de la loi travail.

"C’est un mouvement illimité pour améliorer les conditions de travail de la profession et revaloriser notre salaire" Jamal Ghaddari, délégué syndical Sud aérien

Depuis le 26 décembre, à l’appel des syndicats Sud Aérien, UNSA et FO, 95% des 300 bagagistes de l’aéroport d’Orly font grève 5 heures par jour, soit 2h30 le matin et le soir. Et pour cause : l’entreprise sous-traitante compte changer leurs convention, ce qui aboutira a une perte d’environ 400€ par mois par employé, ainsi que la perte de plusieurs de leurs acquis. On a ici l’un des nombreux exemples de ce que la politique de Macron veut dire pour les travailleurs : des patrons tout-puissants.

Une direction qui méprise les grévistes

La direction de Orly flight service, au mépris des grévistes, n’a accepté un rendez vous pour négocier que le lundi 15, soit près de 20 jours après le début de la grève, laissant les grévistes dans l’attente. En parallèle, pour tenter de briser la grève, l’entreprise a engagé des intérimaires afin de remplacer une partie des postes, violant ainsi le droit de grève des bagagistes d’Orly. Malgré cela, d’importants retards et des perturbations se font sentir, ce qui ne manque pas de faire pression sur le groupe.




Mots-clés

aéroport   /    Grève   /    Notre classe