^

Société

Traque aux pauvres

La Mairie de Besançon adresse un avis d’expulsion… à un SDF

Bruno Philips, qui a installé sa tente dans un carré de verdure sous la tour Carrée, en contrebas de la Grapille de Battant à Besançon s’est vu adresser… un avis d’expulsion.

Depuis 3 mois, Bruno Philips a installé une tente 6 places, offerte par une habitante, sous la tour Carrée à Besançon. Mais le 27 novembre dernier, stupeur : la Mairie lui adresse un avis d’expulsion par recommandé avec accusé de réception ! Devant l’impossibilité de lui poster la lettre, puisque Bruno est sans domicile fixe, le courrier a transité par le Service d’accueil et d’accompagnement social (SAAS).

Ma requête de logement a été refusée par l’assistante sociale que j’ai rencontrée voici quelques mois. Je dois vous dire que mes rapports avec le SAAS ne sont pas bons. A priori, je n’entre pas dans leurs cases. En revanche, il m’a accordé une aide financière de 100 €. Sinon, le SAMU social, le 115, travaille avec lui. On m’a déjà proposé un abri de nuit aux Glacis, mais je ne veux pas y aller.

Bruno Philips à l’Est Républicain

Lorsque le juge lui demande pourquoi Bruno refuse d’être hébergé dans les abris proposés, l’homme y décrit des conditions de vie terribles, des locaux insalubres voire des cas de tuberculose lorsqu’il évoque l’abri de jour de la rue Champrond.

Bruno, qui a accueilli un couple Kosovar à la rue et en mauvais état de santé, est dans le viseur du Maire Jean-Louis Fousseret , en place depuis 2001 et transfuge du Parti Socialiste à La République En Marche, pour avoir monté son abris sans autorisation.

Ce « fait divers », qui connaîtra son épilogue dans les jours à venir, illustre à merveille la politique de la traque aux pauvres mise en place par le gouvernement. A défaut de réquisitionner les logements vides, il s’agit donc d’invisibiliser les sans abris, en les chassant des centres-villes, et ce alors que le froid de l’hiver tue, chaque année, plus de 500 personnes.

Crédits photo : Eric GAILLARD / REUTERS




Mots-clés

LREM   /    Précarité   /    Société