^

Société

« Je comprends que cela puisse choquer. En même temps, mouiller quelqu’un ce n’est pas bien méchant »

La douche anti-SDF : en hiver, on jette de l’eau froide sur les sdf

La fondation abbé Pierre a manifesté mercredi 6 décembre, et ce afin de dénoncer les nombreux dispositif anti-SDF installés dans toute les grandes villes : bancs inclinés ou arrondis, picots ou barre de fer sur les devantures des magasins et agences... Et tout particulièrement un nouveau dispositif, particulièrement dégradant, douchant à l'eau froide ceux qui s'approcherait trop près d'une entrée de parking souterrain sans badge.

Le dispositif, mis en place par l’entreprise Pénates dans le 1er arrondissement, a été installé dans le but affiché d’empêcher les sdf du quartier d’uriner à l’entrée du parking. En effet, certains riverains se plaignaient de l’odeur. Il faut cependant rappeler que presque aucune installation n’est présente dans les grandes villes pour permettre aux sdf de se laver ou d’aller aux toilettes.

 « Je comprends que cela puisse choquer. En même temps, mouiller quelqu’un ce n’est pas bien méchant. » (Eric Lafontaine, responsable de services généraux de Pénates)

Si, doucher quelqu’un à l’eau froide, c’est humiliant et dégradant. Prévoir des aménagements spécialement pour empêcher les sdf de s’asseoir, ou de s’allonger, ou de tout simplement s’approcher d’une voie de garage, c’est humiliant et dégradant. C’est non seulement méchant, mais c’est même dangereux en ces périodes de froid : s’ils ne trouvent pas le moyen de se sécher ou de se changer, ils dormiront non seulement dans le froid, mais en plus avec les vêtements trempés.

452 sdf confirmé mort dans la rue en 2016

En effet, le collectif les morts de la rue a comptabilisé 452 sdf morts dans la rue en 2016. Mais cette liste, d’après le collectif lui même, n’est pas exhaustive : le chiffre serait en réalité environ 6 fois plus élevé. Ces chiffres, loin d’être connus de tous tant on tient à invisibiliser ceux qui sont obligés de vivre à la rue, sont révélateurs de la situation d’extrême précarité dans laquelle se trouvent ces personnes.

Ce n’est pas en s’attaquant aux pauvres que l’on détruit la pauvreté, et leur jeter de l’eau froide au visage ne les fera pas disparaître. Alors que 2,6 millions de logements en France sont inoccupés, des sdf meurent dans la rue, dans l’indifférence des médias, trop occupés à parler de la mort de Johnny Hallyday.




Mots-clés

SDF   /    Société