^

Genres et Sexualités

« On m'a interdit ma liberté d'être pudique »

« La prochaine étape c’est le burkini ». Une athée virée d’une piscine pour son legging

Après qu'une femme ait été expulsée de la salle de sport d'Aquaboulevard pour le port d'un turban, une de nos lectrices a souhaité témoigner de son expulsion un an plus tôt d'une piscine municipale pour le port d'un legging, pourtant vendu par Décathlon comme « bas de maillot de bain », et pour le port duquel elle avait obtenu un accord oral avant de prendre son abonnement. Sauf que la direction de la piscine n'a pas vu sa pudeur du même œil…

Je suis une bretonne athée et on m’a refusé l’accès à la piscine municipale à cause de ma tenue, un legging spécial piscine autrefois vendu par Décathlon en France. Pourtant, j’ai bien respecté le code vestimentaire écrit du règlement : pas de bikini pour les femmes (alors que c’est chose courante), pas de maillot de bain short pour les hommes, maillot de bain près du corps obligatoire, pas de bonnet de bain obligatoire. Le pire c’est qu’avant de m’inscrire, j’avais demandé à l’accueil si je pouvais venir avec un short spécial piscine, et on m’avait répondu que oui tant que la matière était collante. Mais en pleine séance de natation, un moniteur est venu me dire que ce n’était pas possible car s’ils laissaient passer ma tenue, la prochaine étape c’était le burkini. Suite à mon déni de collaborer, il a appelé son supérieur, le responsable de la piscine, qui a été irrespectueux. On m’a demandé les raisons de mon choix vestimentaire et on m’a dit que j’avais deux solutions : mettre un bas qui dévoile mes genoux, ou demander un certificat à un médecin !

Mais merde, on est au XXIe siècle, et on m’interdit ma tenue soi-disant pour des raisons sanitaires, alors qu’un monsieur lui peut très bien aller nager avec sa poche et que presque personne ne porte de bonnet de bain !

On m’a interdit ma liberté d’être pudique.

Je trouve intolérable que l’on veuille obliger quelqu’un à se vêtir d’une certaine manière sous de faux prétextes. Alors plus que jamais, je soutiens toutes les femmes voilées de France ».

Après son expulsion, la jeune femme a adressé une demande d’explications écrites à l’administration de la piscine, à laquelle elle a reçu une réponse de la part de la communauté de communes, prétextant les « mesures d’hygiène » pour interdire le port du legging de bain.




Mots-clés

sexisme   /    Genres et Sexualités