^

Notre classe

Tribune libre

Le Mans. Parents et enseignants convergent contre la fermeture du collège du Ronceray

Pour des raisons strictement économiques, le président du Conseil Départemental de la Sarthe est déterminé à fermer le collège du Ronceray, situé dans le quartier du même nom et placé en réseau d’éducation prioritaire renforcée (REP+). Face à cette annonce, parents et enseignants se sont mobilisés jeudi 8 février 2018, jour de la réunion du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN) de la Sarthe dont l’ordre du jour portait, entre autres, sur la fermeture de notre collège Le Ronceray et sur la fermeture de plus de 50 classes de primaire.

Collectif Ronceray

Blocage du collège et grève des personnels

En ce jeudi 8 février glacial, la journée a commencé très tôt pour les parents d’élèves qui avaient décidé de bloquer, dès 7h30, l’entrée principale du collège aux élèves et aux personnels. Cette opération « collège mort » consiste à mobiliser les habitants du quartier contre le risque de fermeture du collège. L’opération est un succès et aucun élève n’est comptabilisé à l’intérieur du collège.

En coordination avec les parents d’élèves, les personnels de l’établissement se sont aussi mobilisés afin de construire un rapport de force face à la détermination du président du Conseil Départemental, décidé à fermer le collège. Ainsi, les personnels du collège étaient quasiment tous en grève et une assemblée générale populaire a eu lieu à partir de 11h à la MJC Le Ronceray, située à une dizaines de mètres de l’établissement.

Assemblée générale populaire : les bases de l’auto-organisation

Avant le début des débats, les échanges ont été nombreux et passionnés. Des élèves, mobilisés eux aussi, étaient présents aux côtés de leurs parents, tout aussi déterminés à sauver leur collège.


Licence : Creative Commons BY.

Après un compte-rendu des parents d’élèves sur la réussite de l’opération « collège mort », l’assemblée a débattu du maintien du rassemblement devant la préfecture du Mans à 17h au moment de la réunion du CDEN. En effet, en soutien à la lutte contre la fermeture du collège, les associations ainsi que des syndicats membres du CDEN ont annoncé le boycott de cette séance qui, faute du quorum, sera probablement reportée au lundi 12 février. À l’unanimité, les parents, les élèves et les personnels ont cependant décidé de maintenir ce rassemblement, annoncé de longue date, afin de montrer leur farouche détermination pour la défense du collège du quartier des Ronceray. Les parents, élèves et personnels ont en outre acté leur participation au rassemblement prévu lundi 12 février devant la préfecture du Mans à 17h, au moment du prochain CDEN, contre les fermetures de classes dans le primaire : l’assemblée a en effet jugé crucial d’associer le combat contre la fermeture du collège à celui contre les fermetures de classes.

Avant de nous répartir en ateliers pour préparer des banderoles, nous évoquons la dégradation des conditions de travail des élèves et des personnels du fait de l’annonce d’une éventuelle fermeture du collège. Les parents sont aussi inquiets mais ils sont déterminés à se battre contre la fermeture.


Licence : Creative Commons BY.

Cette assemblée générale a marqué les esprits. En effet, tous les participants y étaient libres de s’exprimer, afin d’aboutir aux décisions les plus consensuelles possibles. De plus, à l’issue de cette réunion, le sentiment général est à la solidarité et à la détermination, comme le démontrent les mots de conclusion des participants : motivés ; s’accrocher (x3) ;pertinent ; main dans la main ; unis (x4) ; merci ; solidarité (x4) ; déterminés ; bravo ; rester soudés ; soutien ; solidaires (x2).

Pour finir, un rassemblement réussi devant la préfecture du Mans

À 16h, les participants ont quitté la MJC Le Ronceray pour se rendre devant la préfecture du Mans. À leur arrivée, les grilles de la préfecture se ferment mais les slogans fusent ! Des élèves, des parents, des personnels, des habitants et des représentants d’associations, de syndicats et de partis sont présents pour soutenir la lutte pour la pérennité du collège. Du point de vue des organisateurs, la mobilisation est un succès.


Source : Le Maine Libre.

La lutte continue

Parents d’élèves, équipe éducative et élèves ont donc réussi à se rassembler et à construire une mobilisation de toutes et tous. Il est cependant clair que rien n’est gagné et que seul un rapport de force important permettra de faire céder le président du Conseil Départemental et le Préfet, ce dernier prenant la décision finale. La survie du collège repose donc entre les mains d’un seul homme, le Préfet, qui pourrait décider de fermer le collège à l’encontre de l’avis des habitants du quartier. Une preuve de plus de l’absence de démocratie qui règne aux « pays des droits de l’homme ».

Par conséquent, comme décidé en AG, parents, personnels et élèves ont poursuivi le combat contre la fermeture de leur collège et en soutien contre toutes les fermetures des classes de primaire en participant au rassemblement devant la préfecture du Mans le lundi 12 février à 17h.

Pour de plus amples détails sur le contexte de la fermeture du collège, voir ici ».

Crédit photo de couverture : Le Maine Libre




Mots-clés

Le Mans   /    Collèges   /    Notre classe