^

Politique

Remise en cause du droit à manifester

Lille : Manifestation du 19 avril, les syndicats privés d’autobus sur ordre de l’Etat

Dans la région du Nord, plusieurs sociétés d’autocars ont reçu l’ordre des services de préfectures de refuser la mise à disposition de bus à destination des organisations syndicales en vue de la manifestation interprofessionnelle du 19 avril. Au travers cette interdiction, c’est une nouvelle remise en cause des droits démocratiques, celui du droit à manifester.

Alors que les forces de police expulsent des universités les étudiants mobilisés, tentent de briser les convergences en réprimant fortement les manifestations regroupant cheminots et étudiants, qu’il font intervenir des blindés pour expulser les zadistes de Nôtres-Dame-Des-Landes, cadenassant toutes sorties d’informations en interdisant journalistes, c’est désormais le droit démocratique à manifester qui est menacé.

Nous relayons, ci-dessous le communiqué de Georges BOULENGER, Secrétaire régional la CGT 59/62, dénonçant cette remise en cause « droit constitutionnel de manifester » et appelle à maintenir l’« appel à la manifestation régionale. »

Monsieur le Préfet,

Plusieurs de nos bases syndicales et Unions locales nous font remonter leur impossibilité de disposer de bus pour venir participer à la manifestation régionale organisée par l’intersyndicale le 19 avril à Lille.

Après contact avec plusieurs sociétés d’autocars, il apparaît que ceux-ci ont reçu de la part des services des préfectures un mot d’ordre recommandant de ne pas mettre à disposition des organisations syndicales des bus pour le 19 avril.

Nous tenons à vous informer que nous condamnons fortement ces méthodes qui remettent en cause le droit constitutionnel de manifester, et que nous maintenons notre appel à la manifestation régionale.

Au vu de cette situation nous vous informons, que dès ce jour, l’ensemble de nos bases organisées et unions locales s’organisent avec les salariés, les retraités, les jeunes et les privés d’emploi de tous les secteurs professionnels afin de déployer et d’amplifier des actions locales dans l’ensemble des lieux stratégiques des villes de notre région Nord/Pas de Calais.

À partir de ce jour, nous vous informons que Notre organisation syndicale ne communiquera plus aucunes informations auprès des agents des services de renseignements.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en mon respect le plus profond.

Georges BOULENGER
Secrétaire régional CGT 59/62

Crédits photos : © Aurélien LeCoq




Mots-clés

Intersyndicale   /    Grève   /    Syndicat   /    Politique