^

Société

Un pognon de dingue

Macron veut construire une piscine à 34 000 euros dans le Fort de Brégançon

Quand il s’agit de dépenser « un pognon de dingue », le Président des riches sait y faire. Après l’épisode du nouveau service en porcelaine commandé par l’Elysée à la Manufacture de Sèvres pour la modique somme de 500 000 euros, c’est cette fois une piscine dans la résidence secondaire du couple présidentiel que Macron va s’offrir pour 34 000 euros.

Le fort de Brégançon est, depuis De Gaulle, une résidence d’Etat utilisée comme lieu officiel de villégiature des présidents français. Edifié sur un îlot rocheux de 2000 m2 et équipé d’un héliport pour que le président et ses invités puissent atterrir en hélicoptère, le budget pour rénover et entretenir l’édifice pour les quelques jours où y séjourne le président est de 150 000 euros par an.

Situés au bord de la Méditerranée, l’îlot et le fort sont classés au titre de monument historique. Mais tout ce décor absolument hors-norme ne suffisait pas à Macron, dérangé par des baignades en mer trop peu intimes. Le président va donc une construire une piscine hors-sol (au sens littéral, mais aussi figuré) qui va coûter près de 34 000 euros.

Et, comble du mépris, l’Elysée a osé déclarer que la construction de cette piscine n’était en réalité qu’économie pour les contribuables. Selon les services de la présidence, cette future piscine permettrait en effet de gagner 60 000 euros, « soit le coût de deux embarcations de la gendarmerie nationale, d’ordinaire dévolues au sauvetage de mer, et qui sont mobilisées l’été pour la protection du président ». Car la petite plage de la résidence seconde ne serait en fait pas « vraiment privée » …

Cette nouvelle dépense n’est qu’un élément de plus qui montre l’arrogance de celui à qui le surnom « président des riches » colle si bien. Alors qu’on vient d’apprendre que les APL seront de nouveau rognées de 5 euros, que Macron enchaîne les réformes austéritaires visant à casser le Code du Travail, le statut des cheminots ou l’accès à l’université, qu’il s’apprête à attaquer la fonction publique et ose déclarer que les aides sociales couteraient un « pognon de dingue », le président se paye des services de porcelaine à 500 000 euros et des piscines privées. Mais, soyons rassurés, comme l’a déclaré un proche du président, la rénovation du terrain de tennis de la résidence n’est, pour l’instant, pas au programme …




Mots-clés

Emmanuel Macron   /    Société