^

Politique

Saint-Johnny en guise d’étendard

« Manif pour tous » et « France de Johnny », l’alchimie pour le retour de la droite selon Buisson

Décidément, la mort de Johnny n’en finit plus d’offrir ses lots de récupération. Patrick Buisson, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, a ainsi déclaré sur RMC que la clé d’un retour de la droite au pouvoir passerait par la convergence de « la France de Johnny » et de la « manif pour tous ».

Crédits photo : Capture d’écran RMC

Patrick Buisson. Ce nom ne dit sans doute rien aux jeunes générations. Ancien journaliste politique, Buisson s’est, dès ses jeunes années, affirmé comme militant d’extrême droite. Mais aussi comme une belle girouette. Fidèle à l’idéologie maurassienne, il s’est d’abord engagé au sein de l’Action Française, chez les monarchistes, avant de passer au Rassemblement du Peuple Français, gaulliste, mais sur sa frange la plus droitière. Très vite, il devient journaliste au sein du journal d’extrême droite Minute et publiera une série d’ouvrages, notamment sur la résistance française en Algérie, ou bien encore un album photographique sur Jean-Marie Le Pen.

Homme de médias, Buisson est aujourd’hui encore directeur de la chaine Histoire. Au milieu des années 90, Buisson se reconvertit comme conseiller politique, ce qui l’emmènera notamment à être l’un des artisans de la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007. L’homme de 68 ans continue à exercer son influence sur l’ex-président y compris après être tombé en disgrâce. Buisson a un faible pour les enregistrements : il enregistrait Sarko à son insu…

Allier « France populaire » et « droite conservatrice ». Buisson en lutte contre le macronisme… et pour l’avènement d’une droite dure

En bon populiste, Buisson ne pouvait passer à côté de l’occasion d’instrumentaliser la mort de Johnny, profitant des positions affichées du chanteur au côté des principaux pontes de la droite française de ces dernières décennies.

L’équation est simple : faire converger la France de la Manif pour tous, une droite conservatrice, et la France de Johnny, une France populaire [...] ces deux électorats sont majoritaires en France et c’est une alternance possible au grand centre qu’Emmanuel Macron préside

Patrick Buisson, dans l’émission Radio Brunet sur RMC

Pour contrer Macron, Buisson cherche une solution pour le retour « d’une des deux droites » au pouvoir. Visiblement, entre droite dure incarnée par Wauquiez ou extrême droite à la sauce Le Pen, peu importe. L’important est bien de viser à un retour de la droite conservatrice au pouvoir. Reste qu’il lui faudrait une base mobilisable. C’est ainsi que, dans son calcul, Buisson prêche pour la fusion entre « France populaire », incarnée selon lui par la « France de Johnny », et les valeurs réactionnaires prônées par « la Manif pour tous ».

Une récupération totale qui vise à renouer avec une ligne plus traditionnelle de la droite française, voire à faire le saut vers l’option « dédiabolisée » de l’extrême droite version F-Haine, ou quel que soit le nom que portera le parti de Le Pen après le prochain congrès. Dans une période marquée par l’effondrement du bipartisme traditionnel et par une polarisation politique sur la gauche et la droite avec la consolidation, notamment, de la France Insoumise et une droitisation de la droite et de l’extrême droite, Buisson milite pour l’émergence d’un nouveau pôle afin de réorganiser le jeu politique français. Une sorte de « bipartisme 2.0 », opposant néo-libéraux et conservateurs, se rapprochant d’une alternative proposée « à l’américaine ». Une ligne stratégique qui témoigne des recompositions toujours en cours au sein du panorama politique français, illustrant également le manque d’assise du macronisme et de potentielles lignes de fracture au sein des classes dirigeantes.




Mots-clés

Johnny Hallyday   /    Laurent Wauquiez   /    LREM   /    La Manif Pour Tous   /    Emmanuel Macron   /    Les Républicains   /    Extrême-droite   /    Politique