^

Monde

Communiqué

Manifestation ce samedi. Pérou : non à la grâce présidentielle pour A. Fujimori !

Nous relayons ci-dessous le communiqué du collectif féministe Alerta Feminista appelant à une manifestation ce samedi à Paris.

Photo : Coordinadora Memoria Contra la Impunidad - Francia, « La grâce est une insulte ».

Camarades féministes,

Nous souhaiterions vous inviter ce samedi 13 janvier à 14h (Pompidou, angle Rambuteau) à la manifestation qui aura lieu contre la grâce présidentielle accordée à l’ancien dictateur péruvien Alberto Fujimori, condamné à 25 ans de prison pour crimes contre l’humanité. Nous rappelons qu’il est aussi accusé d’avoir commandité des stérilisations massives, pour la plupart de femmes autochtones, paysannes et des secteurs les plus précaires, ainsi que l’assassinat d’habitants de la communauté de Pativilca. En tant que féministes latino-américain.e.s nous considérons qu’il est nécessaire de se mobiliser contre ce qui se passe au Pérou et qu’on puisse montrer depuis la France notre solidarité féministe internationale.

Pendant la décennie où Fujimori a été au pouvoir, le Pérou se trouvait dans un période de conflit armé interne entre d’un côté l’État et de l’autre côté les guérillas Sentier Lumineux et MRTA. Nous savons à quel point les périodes de guerre augmentent les violences faites aux femmes et accroissent leur charge de travail et leur vulnérabilité. Dans ce contexte, le viol et les violences sexuelles envers les femmes, notamment indigènes et paysannes, a été utilisé comme une arme de guerre par les deux côtes de ce conflit. Les agents de l’État ont été reconnus coupables pour la majorité de ceux-ci, à savoir 83%.

Pendant le régime autoritaire de Fujimori, son gouvernement a mis en place un plan de stérilisations massives. Le résultat étant 272 028 femmes et 22 004 hommes majoritairement autochtones de l’Amazonie et des Andes, paysans et paysannes des secteurs les plus défavorisées. Les quotas de stérilisations exigés par Fujimori et ses complices ont été instaurés par le biais du harcèlement, de la menace, des mensonges, de la rétention d’information, par la pression de la police ou des militaires, ou par la pure violence physique. Ces stérilisations, pour la plupart forcées, ont ainsi eu lieu dans des conditions déplorables et représentent encore aujourd’hui de graves conséquences, économiques, psychologiques et de santé sur les personnes affectées. Ceci est davantage vrai pour les femmes (et cela même au sein de leur couple et de leur communauté).

Mais les femmes, ont aussi été les principales protagonistes pendant cette période des luttes pour la justice, la vérité, la réparation et la quête de disparus (15 000). Une lutte qui par-delà l’impunité régnante, n’a cessé d’être réprimée et accompagnée de persécution politique de la part du fujimorisme. Le travail de mise en lumière par ces mères, sœurs et familles de disparus au sujet des atrocités commises par le régime fujimoriste et par sa milice « Le groupe Colina », allaient en effet à l’encontre du discours d’auto-glorification construit par le gouvernement. Ce sont ces femmes auxquelles nous souhaiterions aussi rendre hommage ce 13 janvier.

Finalement, nous rappelons aussi que Fujimori représente le tournant néolibéral des années 1990, qui avec l’anéantissement du code du travail et la privatisation accélérée, a davantage touché les femmes et tout particulièrement les femmes les plus précaires.

Nous revendiquons un féminisme qui lutte contre l’impunité et se solidarise avec les mobilisations des femmes dans le monde entier. C’est pourquoi nous nous solidarisons et participerons à la manifestation de ce 13 janvier contre la grâce présidentielle accordée à Fujimori. Nous faisons ainsi appel à la solidarité féministe internationale pour dire non à l’impunité, à la mémoire manipulée, et au nom de toutes les victimes du régime fujimoriste.

En espérant de tout cœur vous voir samedi. On vous prie de bien vouloir diffuser cet appel et communiqué autour de vous.

Féministement,

Alerta Feminista

Evénement FB




Mots-clés

Pérou   /    Manifestation   /    Violences faites aux femmes   /    Monde