^

Politique

Malgré le vent de mobilisations…

Neige et médias : de la poudreuse aux yeux !

Les médias dominants découvrent qu’il neige en hiver. Cette sur-couverture médiatique sur une fausse-info est salutaire pour le président des riches puisqu’elle invisibilise ses contre-réformes, et les mobilisations présentes et à venir. Dans ce contexte, comment arrêter les attaques anti-sociales incessantes de Macron ?

Quand les marronniers, en l’occurrence la neige en hiver, font le jeu du gouvernement…

Alors qu’Emmanuel Macron poursuit frénétiquement le passage en force de contre-réformes profondément anti-sociales, la neige qui paralyse la région parisienne est une alliée précieuse pour Jupiter. Sujet simple à traiter pour les médias, la neige cristallise les préoccupations des conférences de rédaction. Hier, 11 minutes étaient consacrées aux flocons dans le JT de 20h sur France 2. Et pendant ce temps-là, les sujets plus sensibles autour des contre-réformes d’Emmanuel Macron, ne sont pas abordés ou simplement mentionnés. Quand bien même selon l’institut Odoxa, 87% des français soutiennent les mouvements de mobilisation dans les EHPAD, les hôpitaux ou le pénitentiaire, et 70% ne font pas confiance à Macron. L’actualité brûlante autour de la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires ? Aux oubliettes. Celle autour de la mobilisation pour le retrait du plan Vidal ? Cette autre sur les grèves des personnels hospitaliers et des EHPAD ? Recouverte par 20 centimètres de poudreuse… de perlimpinpin.

La situation sociale est pourtant électrique. Alors que l’hiver n’est pas forcément la période la plus habituelle pour des mobilisations, plusieurs secteurs sont actuellement en branle pour résister à la casse sociale dans leurs secteurs. Le 6 février, au moins 30 000 manifestants professeurs dans le secondaire, le supérieur, de lycéens, d’étudiants, et personnel universitaire se mobilisaient contre le plan Vidal et le projet de sélection à l’université, projet néolibéral, transformant le droit à l’éducation en un privilège. Une mobilisation qui ne fait que débuter contre ce projet d’université et d’éducation à deux vitesses.

Le 30 janvier dernier, les EHPAD et le personnel hospitalier eux aussi investissaient la rue, et massivement, contre leurs conditions de travail insoutenables, exténués des coupes budgétaires, des diminutions continues des effectifs, qui conduisent les soignants à se considérer comme des maltraitants. Conséquence dramatique, les burnout et suicides se multiplient dans le secteur.

Dans le secteur du rail également, ça chauffe. Les cheminots de la SNCF n’en peuvent plus des attaques de la boite et des médias qui leur sont faites tandis que les fonctionnaires avec l’annonce du plan de départ « volontaires » du gouvernement, ne décolère pas. Ras-le-bol également, avec ce plan de réforme de l’assurance chômage qui est en passe de passer, sans plus de commentaires médiatiques. Et la réforme des retraites qui se prépare pour la fin de l’année. Tous les ingrédients sont là ! Reste à allumer la flammèche… L’hiver promet d’être chaud sur le volet social !

Comment stopper l’offensive Macron ?

Alors que les inégalités ne cessent de s’accroître, que l’espérance de vie des hommes riches est de 13 ans supérieurs à celle des plus précaires, que le gouvernement n’hésite pas à faire cadeau de 5 milliards d’euros aux plus riches. Dans le même temps, il précarise l’emploi et favorise les licenciements avec la loi travail XXL. Le roi soleil reçoit 140 PDG du monde entier en tenue de gala à Versailles. Comment lui rentrer dedans, l’enfoncer et enfin, lui infliger une défaite qui en appellera d’autres ?

Aux étudiants, lycéens, profs et personnels d’université, travailleurs des hôpitaux et EHPAD, qui battent le pavé, vont bientôt s’ajouter les cheminots dont les acquis fondent… comme neige au soleil (statut des cheminots remis en cause, transformation de l’entreprise en société anonyme, mise en place depuis le 1er février d’une journée de carence pour les cheminots, etc). Les retraités eux aussi vont se mobiliser face à l’offensive qu’est la réforme des retraites.

Plus que jamais une convergence des luttes nécessaire

Il s’agit ensuite de tirer les leçons du bouillon reçu lors de la mobilisation contre la loi travail. Contre les journées de mobilisation « saute-moutons », les désaccords entre centrales syndicales, les grèves secteur par secteur, il s’agit de frapper fort tous ensemble. Dans ce contexte d’attaques répétées contre les travailleurs, plus que jamais, la convergence des luttes est nécessaire.

Organisations politiques, syndicales, travailleurs des EHPAD et hôpitaux, lycéens, retraités, étudiants, cheminots, c’est tous ensemble dans la rue qu’il faut lutter ! Le 14 février prochain, mouvement de grève nationale des travailleurs sociaux. Le 22 mars, que d’ores et déjà les organisations syndicales CFTC, CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires appellent à une mobilisation générale pour les missions publiques, l’emploi et le pouvoir d’achat. La convergence entre les secteurs est une nécessité !
Le cinquantenaire de mai 68 se rapproche à grand pas, il est temps de montrer que cette situation prérévolutionnaire n’est pas poussiéreuse, archivée dans les livres d’histoire. Qu’une grève générale est possible. Que c’est dans cette dynamique combative et offensive que les travailleurs, chômeurs, retraités et étudiants porteront un coup d’arrêt aux attaques du gouvernement et pourront avancer des revendications en positif comme le partage du travail entre toutes et tous !

Crédits photo : EPA/MAXPPP




Mots-clés

Plan Etudiants   /    Edito   /    médias   /    SNCF   /    Politique