^

Politique

Récidive

Nouveau soutien de Pamela Anderson : « Alors qui est celui qui "déconne", c’est les #GiletJaunes ou c’est Macron lui-même ? »

Ce n'est pas la première fois que l'ex-actrice prend la défense des Gilets Jaunes. Précédemment, elle avait dénoncé, dans une série de tweets, la violence structurelle des élites, prenant parti pour les Gilets Jaunes.

Encore une fois, les messages de Pamela Anderson contrecarrent totalement la campagne menée par le gouvernement et la presse pour présenter le mouvement des Gilets Jaunes comme violent. Il y a quelques temps, dans une série de tweets elle déclarait notamment : « je méprise la violence… mais qu’est-ce que la violence de tous ces gens et les voitures de luxe brûlées comparée à la violence structurelle de l’élite française - et mondiale ? »

Aujourd’hui Pamela Anderson réaffirme son soutien au mouvement, et dénonce ouvertement les manœuvres politiques de Macron.

Son premier tweet concerne la nouvelle pique méprisante de Macron adressée aux pauvres « qui déconnent », dénonçant son mépris de classe décomplexé : « Le président Macron a lancé un "débat national" sur #GiletJaunes, mais la première chose qu’il fait est d’offenser la classe ouvrière en disant qu’elle "déconne". Le mépris des pauvres semble être le seul succès de ce "débat national" jusqu’à présent. »

Dans un second tweet, c’est l’affaire Benalla qui est dénoncée, alors que l’ex-collaborateur de l’Elysée, placé en garde à vue, est empêtré dans une affaire de passeports diplomatiques, dénonçant par ailleurs l’impérialisme français dont les troupes sont mobilisées en Syrie : « Au moment même où le "grand débat" devait commencer, Macron a annoncé qu’il gardait des troupes françaises en Syrie, tandis que son ex-assistant de sécurité était en détention pour abus de passeport diplomatique. Alors qui est celui qui "déconne", c’est les #GiletJaunes ou c’est Macron lui-même ?

Enfin, l’actrice conclut en dénonçant l’enfumage du grand débat, en réalité très cadré et très loin d’aborder tous les sujets : « Plus important encore, comment un véritable débat national peut-il avoir lieu de haut en bas et non de bas en haut, sans parler de tous les sujets, y compris le mépris des pauvres par l’Etat français lui-même ? »

Une série de tweets remarquables, qui ne manquent pas d’épingler le gouvernement et déjouer toutes ses manœuvres, de l’enfumage du grand débat à l’affaire Benalla, en passant par l’impérialisme français en Syrie ou le mépris de classe de Macron, allant jusqu’à interpeller le président lui même : « Alors qui est celui qui "déconne", c’est les #GiletJaunes ou c’est Macron lui-même ? »




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Politique