^

Politique

Des « trappes à inactivité » ?

Pour Darmanin, il y a trop d’aides sociales en France. Vers une allocation unique ?

Le ministre de l'Action et des Comptes publics ressuscite l’une des nombreuses promesses antisociales de la campagne de Macron : la création d’une allocation sociale unique.

Crédits photo : LUDOVIC MARIN / AFP

Invité sur RTL ce mardi, Gérald Darmanin – ministre de l’Action et de Comptes publics – a multiplié les clichés et donné dans le mépris de classe décomplexé, à propos des aides sociales. Alors qu’il est interrogé sur le nombre d’allocations différentes, question à laquelle il ne sait pas répondre, il se fend d’un : « Ce qui est certain c’est qu’il y en a trop ».

Et dans la foulée, il opère une distinction marquée entre les aides sociales de « solidarité nationale » (pour les personnes en situation de handicap, le minimum vieillesse…) et celles « qui permettent d’attendre, au moment où on est entre deux périodes d’activité » mais qui « malheureusement […] ne sont pas incitatives pour sortir de cette période d’inactivité ».

Ainsi, en sous-texte, pour Darmanin les chômeurs sont responsables du manque d’emploi et profitent des aides sociales. Et selon lui, pour répondre au chômage de masse, à la précarité grandissante, et aux inégalités croissantes, la solution est simple : une allocation sociale unique.

« On a un système social qui malheureusement n’a pas réglé le problème de la grande pauvreté en France et qui n’a pas réglé non plus le problème de l’activation vers le travail » a-t-il encore déclaré à l’antenne.

Cette idée est directement tirée de l’une des promesses de campagne de Macron, celle d’un versement social unique qui regrouperait ainsi par exemple le RSA (revenu de solidarité active) et les APL (aide personnalisée au logement). Un moyen, sous couvert de simplicité, de faire baisser le montant global de ces aides, plongeant toujours plus les secteurs les plus précaires de la population dans la misère.




Mots-clés

Gérald Darmanin   /    LREM   /    Sécurité sociale   /    Emmanuel Macron   /    Politique