^

Politique

Pénélope Gate

Procès pour diffamation contre le Canard enchaîné. Même devant la justice Fillon prend une veste

Suite aux révélations du Canard Enchaîné du 12 avril dernier sur l'emploi fictif de Pénélope Fillon, François Fillon avait saisi la justice pour propagation de « fausses nouvelles » ayant eu pour effet de « détourner » des suffrages. Et bien, la justice a classé l'affaire sans suite.

Crédits photo : vu sur rtl.fr

L’enquête préliminaire ouverte à la suite d’une plainte de François Fillon contre Le Canard Enchaîné pour un article sur les emplois de son épouse a été classée sans suite à la fin de novembre par le parquet de Paris a-t-on appris mardi 12 décembre. L’article datait du 12 avril, soit une dizaine de jours avant le premier tour de l’élection présidentielle et avait été l’apothéose d’une longue et pénible traversée du désert de la part du candidat des Républicains.
La « diffusion de fausses nouvelles n’apparaît pas constituée » aux yeux des enquêteurs, a fait savoir une source judiciaire à l’Agence France-Presse. Le Canard Enchaîné explique que les investigations auraient même confirmé les informations publiées par l’hebdomadaire. Triste désillusion pou l’ex-candidat qui continue sur sa lancée d’échec.

Le Canard Enchaîné avait fait éclater au grand jour l’affaire Fillon, le 25 janvier 2017 sur l’emploi fictif de sa femme. Il aura tout essayé pour se défendre, le plus maladroitement possible, ce qui a donné un auto-sabotage en bonne et due forme. Il a dénoncé d’une manière risible la prétendue misogynie de l’article puis il a crié à l’acharnement médiatique, il a accusé les médias de l’avoir « lynché et assassiné politiquement ». Après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet financier il a contesté la compétence de ce dernier à enquêter sur les soupçons d’emplois fictifs de Pénélope. De fil en aiguille, il est arrivé à tenter la carte du désespoir et à crier au complot orchestré par le pouvoir socialiste. Fillon s’est enfermé dans un mutisme, refusant de répondre aux questions sur les affaires ; en regardant tout ce qu’il a pu dire avant on peut se dire qu’il aurait peut-être dû y penser plus tôt. Et pour finir il a donc déposé plainte contre Le Canard Enchaîné. Le but ? Faire invalider l’élection qu’il était sûr de perdre.

En effet, sa plainte se fonde sur un article du code électoral qui réprime la propagation de « fausses nouvelles » ou de « bruits calomnieux » qui auraient pour effet de détourner des suffrages ou de déterminer un ou plusieurs électeurs à s’abstenir de voter. C’est encore raté.




Mots-clés

#PénélopeGate   /    François Fillon   /    Les Républicains   /    Politique