^

Monde

« Reste chez toi et fais l’amour »

Roumanie : échec cuisant pour le référendum homophobe du gouvernement

Ces samedi 6 et dimanche 7 octobre avaient lieu en Roumanie un référendum soumettant au vote la modification de la définition constitutionnelle du mariage dans le but de verrouiller définitivement l'interdiction du mariage homosexuel. Cette consultation homophobe lancée par le gouvernement social-démocrate de Liviu Dragnea n'a pourtant pu être validée faute de participation. Une abstention de près de 80% de la population qui témoigne de la défiance des électeurs vis-à-vis d’une manœuvre homophobe et du gouvernement qui l’a menée.

Le référendum posait la question de la modification des termes de la définition constitutionnelle du mariage. Alors que la loi interdit expressément le mariage homosexuel, les opposants du droit au mariage pour toutes et tous portaient néanmoins leurs espoirs de réforme législative sur la brèche présente dans le texte constitutionnel. Celui-ci en énonçant que le mariage n’est que l’union juridique entre deux conjoints, n’interdisait pas formellement le mariage homosexuel. Le référendum, sous couvert de discuter de la définition du mariage, avait donc pour but d’entériner dans la loi fondamentale l’impossibilité pour deux personnes de même sexe de se marier et a fortiori de fonder une famille.

Le gouvernement pour s’assurer que sa manœuvre passe avait rabaissé de 50% à 30% la participation nécessaire à la validation du référendum. Cependant, ce seuil n’a pas été atteint ce qui marque un échec cuisant pour le gouvernement qui s’était pourtant allié avec la très puissante Eglise orthodoxe, espérant draguer ses 87% de fidèles. Leurs discours conjoint d’homophobie et de haine, massivement diffusés dans les campagnes roumaines dans l’espoir d’attiser la réaction des populations rurales largement touchées par la précarité, n’ont pas eu l’écho escompté. Ainsi, ce sont près de 80% d’électeurs qui ont préféré suivre le mot d’ordre des associations LGBT, "reste chez toi et fais l’amour", plutôt que de céder aux discours haineux tendant à assimiler le mariage homosexuel à "l’enfer sur terre", ou encore à un mariage "entre un homme et un animal".

Le message de la population au gouvernement est clair. Rien ne sert d’agiter une politique réactionnaire dans l’espoir de faire oublier les multiples scandales de corruption et de fraude qui ébranlent ce gouvernement social-démocrate, pourtant si prompt à étayer un discours réactionnaire. Et pour ce qui est de l’Eglise (dans ce cas précis l’Eglise orthodoxe), aussi puissante soit-elle, son ingérence systématique dans les campagnes conservatrices comme cela a été le cas lors des débats sur le droit à l’avortement en Irlande et en Argentine commence à accuser de plus en plus de défiance de la part des populations.

Crédit photo : Andreea Alexandru, AP




Mots-clés

Roumanie   /    homophobie   /    Europe de l’Est   /    Monde