^

Monde

Accusé de détournement de fonds publics

Scott Pruitt, ministre de l’environnement américain démissionne après plusieurs scandales

Jeudi, le ministre de l'environnement américain a été forcé à la démission à la suite d'une succession de scandales et d'affaires le visant depuis l'automne dernier. Le climatosceptique Scott Pruitt est notamment accusé de détournement de fonds publics.

C’est donc ici que s’achève le mandat de Scott Pruitt dans le gouvernement Trump, après une succession d’affaires et de révélations le concernant toutes plus incroyables les unes que les autres. Le directeur de l’Environmental Protection Agency (EPA) a fini par couler face aux affaires le concernant.

Ce dernier menait, en effet, un train de vie bien au-dessus de ses larges moyens depuis sa nomination, il y a un an et demi. Il est soupçonné d’avoir détourné plusieurs dizaines de milliers de dollars, afin notamment de sécuriser ses appels téléphoniques, ou encore de renforcer sa sécurité en engageant des gardes du corps. Ces révélations, faites à l’automne, ont été suivies plus récemment par celle à propos notamment d’un logement gracieusement prêté par des lobbyistes d’entreprises concernées par les décisions de son agence. On serait tenté d’appeler cela un conflit d’intérêts.

Les protestations contre Scott Pruitt ont continué jusqu’à aujourd’hui, quand à la Maison Blanche, on continuait à défendre le poulain. Le 8 juin, Donald Trump volait à son secours. « Scott Pruitt fait un excellent travail dans les murs de l’EPA […] il est attaqué très violemment par la presse. Je ne dis pas qu’il est irréprochable, mais on verra bien ce qu’il va se passer ». Cela n’a, semble-t-il, pas suffit à le sauver face à l’ampleur des affaires.

Pourtant, en bon climatosceptique, il s’était attelé à défaire progressivement la pseudo-politique environnementale de l’administration précédente, celle de Barack Obama. C’est lui qui, en septembre dernier, a plaidé auprès de Trump pour sortir de l’accord sur le climat issu de la COP21. Il était également fortement engagé contre le développement des énergies renouvelables outre-atlantique, et militait notamment en faveur d’une des sources d’énergie les plus polluantes : le charbon. Scott Pruitt est notamment à l’origine de l’abandon du plan de fermeture des centrales de charbon les plus polluantes. Une politique environnementale désastreuse qui va, sans aucun doute, se poursuivre... sans lui.




Mots-clés

Ecologie   /    Etats-Unis   /    Monde