^

Société

Agenda

Soirée de lancement de « Lettre à Adama », de Assa Traoré, ce vendredi soir

Dix mois, jour pour jour. C'est le temps écoulé depuis l'assassinat de Adama Traoré par les gendarmes de Beaumont-sur-oise, le 19 juillet dernier. A cette occasion, la famille et le collectif Justice et vérité présenteront le livre que sa porte parole, Assa Traoré, fait paraître aux éditions du Seuil.

Lettre à Adama revient sur les événements, l’attitude des autorités, et ces dix mois de combat, entourés du soutien des habitants de Beaumont-sur-Oise, de militants et de personnalités. Avec des temps forts, commela marche du 5 novembre 2016 à Paris, oule concert à la Cigale le 2 février dernier. Avec les coups de butoir de l’impunité d’Etat aussi, des mensonges du procureur Yves Jannier à l’acharnement sans précédent qui s’est abattu sur la famille, et continue à s’abattre, faisant « un mort et trois prisonniers » au sein de la famille.

Mais cette histoire particulière se tisse sur une trame générale qui est celle de la France postcoloniale. C’est ce qu’explique la famille en décrivant ce livre : « [La] mort tragique [d’Adama] s’ajoute à une longue liste d’hommes et de femmes tué.e.s par les forces de l’ordre. Notre combat s’inscrit dans la juste lignée des leurs. Ce livre revient sur notre mobilisation, nos soutiens, nos épreuves, nos victoires et nous y partageons notre force. Il symbolise notre dignité ».

Voici le message publié ce jeudi matin pour appeler à la soirée de lancement :

Lettre à Adama
Aujourdhui paraît notre livre "Lettre à Adama" aux éditions du Seuil, en collaboration avec Elsa Vigoureux.
Il raconte notre histoire familiale, notre combat pour la Vérité et la Justice, et bien sûr il raconte Adama.
Les bénéfices que nous pourrons tirer de la vente de cet ouvrage servira uniquement aux paiements des lourds et pénibles frais de justice.
Demain vendredi 19 mai, venez découvrir notre livre à l’occasion de notre soirée de lancement à l’espace Robespierre d’Ivry sur Seine, dès 19h.
Nous vous attendons nombreux !




Mots-clés

Adama Traoré   /    Violences policières   /    Société