^

Jeunesse

Premier round

Toulouse. Plusieurs centaines de personnels et étudiants du Mirail manifestent contre la fusion

Voilà maintenant près de deux semaines qu’une partie de l’université du Mirail, personnels et étudiants, est en grève et se mobilise contre le projet de fusion des universités. À 14h, la manifestation a été une réussite pour une avant-veille de vacances, puisque ce sont plus de 300 personnes qui s’y sont retrouvées.

Entre AG commune personnels et étudiants, blocage du CA de la COMUE, envahissement des centres névralgiques de l’université, soirée de lutte, ateliers, convergence avec les grévistes du CHU, confrontations avec Daniel Lacroix, le président désavoué de l’université, la grève a été pour le moins active au Mirail. Suivie par près de 200 personnels et bon nombre d’étudiants, elle a démontré la détermination du Mirail à ne pas laisser passer ce projet menant directement à la dégradation des conditions d’études, de travail et à la sélection.

Il avait été décidé en AG, afin de visibiliser la lutte et de la montrer aux différentes directions des universités qu’une manifestation aurait lieu ce jeudi à 14h. La manifestation partait du métro Jean-Jaurès jusqu’au siège de la COMUE (Communauté d’universités et d’établissements toulousains, dont la plupart sont impliqués dans le projet de futur grand établissement fusionné). Alors qu’il s’agit de l’avant-veille des vacances, et que les départs étaient déjà nombreux, ce sont plus de 300 personnels et étudiants qui ont manifesté dans la bonne humeur, malgré un important dispositif policier.

Une manifestation loin de signer un baroud d’honneur

Cela faisait des années, et notamment après l’échec de la mobilisation contre la loi LRU, que les personnels ne s’étaient pas mobilisés en aussi grand nombre au Mirail. La consultation organisée, mais bafouée, par la présidence, avait atteint des seuils records de participation, avec une immense majorité d’opposition à la fusion, c’est d’ailleurs la trahison de Daniel Lacroix vis-à-vis de ce résultat qui a impulsé la grève.

Le problème majeur qui avait été soulevé à de nombreuses reprises est le timing, puisque, c’est à moins de deux semaines des vacances de Noël, et des partiels qui les suivent, que la mobilisation a commencé. Bien que d’ampleur, le rapport de force n’a pas été suffisant pour faire abandonner à Lacroix son poste, et à retirer le projet de fusion. Et la question des examens les deux premières semaines de rentrée, qui exerce une énorme pression sur les étudiants, mais aussi sur les personnels, administratifs, a créé de nombreuses inquiétudes au sein du mouvement.

Différentes propositions avaient été avancées, comme le report des examens, le 10 pour tous améliorable, le blocage… Finalement, face aux clivages que cela constituait et le nombre important de personnes que cela empêchait de militer, l’AG personnel a tranché dans la matinée de ce jeudi. Les examens auront lieu normalement, car il aurait été très difficile dans les coordonnées de la situation de les bloquer de manière à ce que personne ne soit pénalisé. Pour autant, il est toujours hors de question de voir ce projet appliqué, de même que le plan Étudiants, et cette décision a été prise dans l’optique de construire cette fois-ci une mobilisation massive sans que l’inquiétude des partiels en soit un barrage. Affaire à suivre donc.




Et d’ici la rentrée, les étudiants et personnels mobilisés pourront toujours fredonner les couplets des chansons contre la fusion inventées dans la lutte. Ci-dessous « Je n’aime pas Lacroix » , sur l’air de « Je suis fils de marin »

Je n’aime pas Macron, je n’aime pas Lacroix,
ils sont pour la fusion et pour le patronat !
Si j’aime cette fac, celle qui se mobilise,
retrait de la fusion ou on la paralyse ! (bis)
Refrain
Lalalalalala
Lalalalalala
Et Lacroix démission !
Et Lacroix démission !
Et… retrait de la fusion !

En bonus, Le petit président sur l’air de Petit navire :
Il était un petit président (bis)
Qui n’a pas res-pec-té ses engag’ments (bis)
Ohé Ohé !
Lacroix, Lacroix, démission !
Ton projet d’fusion c’est toujours non !
Lacroix, Lacroix, démission(ne) !
Faut arrêter d’nous prendre pour des con-nes !




Mots-clés

Plan Vidal   /    Fusion des universités   /    Mirail   /    Toulouse   /    Jeunesse