^

Notre classe

Communiqué du NPA Jeunes

URGENT BESOIN DE SOUTIEN, contribuons à la caisse de grève des travailleurs du nettoyage SNCF en grève !

Depuis plus d'un mois, les salarié-e-s du nettoyage de H.Reiner ONET sont en grève pour défendre leurs conditions de travail et contre la précarité. L'entreprise, sous-traitant de la SNCF, a récemment été mise en cause pour agressions sexuelles à l'encontre de travailleuses. L’entreprise a notamment modifié la clause de mobilité, voulant contraindre les agents de nettoyage à pouvoir travailler sur n’importe quel gare d’Ile-de-France, à Versailles par exemple au lieu de Gare du Nord. C'était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour des salariés dont la précarité des horaires, des contrats, des salaires est déjà très importante.

Avec leur combat exemplaire, ils ont d’ores et déjà obtenu que l’ensemble des salariés soient repris dans la convention collective de Manutention Ferroviaire et l’annulation de la clause mobilité. Mais la direction ne veut rien lâcher sur les points qui restent : maintien de l’effectif actuel, l’embauche des CDD en CDI pour tous les postes vacants, la prime panier repas à 4 euros par jour pour tous, la prime vacances à 70% et la prolongation des mandats effectifs et désignatifs de leurs représentants, jusqu’aux prochaines élections.

ONET cherche à briser à tout prix la grève en envoyant toutes les nuits la police accompagnée d’intérimaires pour laver les gares. L’entreprise veut faire passer un message clair : les salariés précaires ne peuvent pas gagner. Une grève qui implique donc que les travailleurs dorment sur place et organisent un véritable dispositif de défense de leur piquet. C’est aussi une grève qui coute cher : bientôt, les fiches de paie tomberont et la plupart risquent d’être à 0. La peur de perdre la totalité de leur salaire, en plus de recevoir des paies très faibles en temps normal, est un obstacle important à la possibilité de continuer la grève quand tous les travailleurs ont des bouches à nourrir. La caisse de grève joue donc un rôle central pour leur permettre de gagner.

La solidarité est vitale pour permettre aux salariés de se battre jusqu’au bout, ce qui ferait une démonstration à l’ensemble des travailleurs précaires, dont les jeunes forment le gros des rangs, que la lutte paye !

Nous appelons donc toutes celles et ceux qui suivent l’activité du NPA jeunes et le soutiennent, toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cette lutte pour des conditions de travail dignes, à contribuer à la caisse de grève en soutien à ces travailleurs. Leur combat est le nôtre.

Le lien vers la caisse de grève, pour y contribuer en ligne :www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0klou par chèque à l’ordre du syndicat SUD-Rail de Paris Nord à l’adresse du syndicat :39 Bis Boulevard de la Chapelle 75010 Paris.

Le NPA jeunes, 02/12/2017




Mots-clés

NPA jeunes   /    Solidaires   /    Onet   /    Seine-Saint-Denis   /    SNCF   /    Notre classe