^

Politique

« Je suis comme ça, je ne changerai pas. »

Un grand débat et des « petites » phrases. Le best-of de Macron

ISF, école, travail... Macron était en forme pour sa première intervention dans le cadre du grand débat. Il n'a effectivement pas hésité à aborder « tous les sujets », multipliant les phrases méprisantes, désormais sa marque de fabrique. Voilà qui mérite une petite compilation.

Une première journée riche de "débat" - et de répression- mais aussi de ces petites phrases qui sont la marque de fabrique du président des riches. Ce qui nous a donné des envies de compilation.

Sur l’ISF : surtout ne pas faire fuir les riches !
« Il ne faut pas raconter des craques : c’est pas parce qu’on remettra l’ISF comme il était il y a un an et demi que la situation d’un seul gilet jaune s’améliorera. Ça, c’est de la pipe. »

Est-ce qu’on vivait mieux avant l’ISF ? Non ? Alors pourquoi le remettre !
« Ce que je sais, c’est que si je le faisais demain, les quelques-uns qui étaient en train de revenir et de créer de l’emploi diraient : ’on a compris, celui-là il est comme les autres, dès qu’il y a un coup de grisou, lui, il remballe ses idées et il est reparti.’ Non ! Non ! »

« Beaucoup de gens disent : il faut remettre l’ISF comme ça on serait juste (...) D’abord je leur demande : est-ce qu’on vivait mieux avant ? Ben non. Beaucoup de problèmes dont ils nous parlent, pardon de le dire, y compris quand il y avait un ISF très important, il n’étaient pas réglés, leurs problèmes. »

Du travail, il y en a... il faut juste habiter au bon endroit !
« Là où j’habite, je peux vous dire on en trouve, mais c’est pas vrai partout. Parfois on fait des caricatures [...] que voulez-vous, on est au temps du numérique. Je suis comme ça, je ne changerai pas. »

Message aux pauvres : arrêtez de déconner !
NOTE : cette phrase a été prononcée hors caméra, peu avant le grand débat.
« Une partie du traitement de la pauvreté est dans la personne en situation de pauvreté, en les considérant, en les responsabilisant, en les aidant à s’en sortir. Ils sont tous acteurs. Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser, car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent. »

BONUS : Avec Macron, venez comme vous êtes.
« Je suis comme ça, je ne changerai pas. »

Crédit Photo : Reuters




Mots-clés

grand débat   /    Gilets jaunes   /    Emmanuel Macron   /    Politique