^

Jeunesse

Communiqué du Collectif de Résistance à la Sélection de Lille

Université de Lille 3 : Une AG contre la sélection empêchée par la police et le vice président de la fac

Après l'expulsion d'étudiant.e.s de l'Université Lille 3 par la police le 28 novembre pour avoir organisé une AG contre la sélection à l'université de Macron, nous relayons le communiqué du collectif de Résistance à la Sélection de Lille.

Communiqué du Collectif de Résistance à la Sélection de Lille

Hier soir, à Lille 3, s’est tenue une conférence sur "Inventer une pensée "dysfonctionnelle". Politique, savoir, écriture" par Édouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie

Avait été prévu après celle-ci une AG de lutte contre la sélection vers 19h.

18h15 - pendant la conférence -

Un agent de sécurité se positionne près de la porte principale de l’amphi et ferme les autres. Les personnes à l’extérieur ne peuvent plus rentrer assister à la conférence.
Un ami d’un des conférenciers, metteur en scène, ne peut accéder à la conférence.

Edouard reçoit par SMS à 18h50 : "Salut Edouard, les vigiles de l’amphi me font poireauter devant depuis une heure en rigolant... c’est l’émeute à l’intérieur ou quoi ?"

Une dizaine d’autres personnes sont bloquées à l’extérieur.

18h50 - début des questions des spectateurs aux conférenciers -

Un étudiant explique alors aux conférenciers que des personnes à l’extérieur ne peuvent rentrer assister à la conférence. Au même moment, le vice-président de Lille3 arrive en trombe dans l’amphi, veut s’emparer du micro, il échoue. Celui-ci fait donc - encore - un doigt à ses étudiant.e.s, et va s’installer à la tribune, avec les conférenciers.

Ces derniers reprennent la parole. Dénoncent le comportement "des autorités de Lille3" ! Les personnes venues assister à la conférence s’insurgent contre le vice président et applaudissent les conférenciers.

Geoffroy dit : "Le fait que des etudiants n’aient pas pu rentrer est une honte totale", "refuser à la police l’accès à la fac est un début pour reconstruire les facs" !

Edouard prend la parole à son tour, dénonçant les propos que le vice-président vient de lui glisser dans le creux de l’oreille "viens on va s’expliquer dehors"...

19h15 - fin de la conférences / début de l’assemblée générale -

Un étudiant, voulant ouvrir une porte pour faire rentrer les personnes à l’extérieur de l’amphi est alors violemment poussé par un agent de sécurité. Un deuxième sera aussi violenté pendant l’AG, lui aussi voulait faire rentrer un ami resté dehors

19h30, le vice-président a déjà appelé la police. Mais nous essayons de continuer l’AG calmement malgré la présence de la sécurité, bloquant toutes les issus.

20h15 - intervention de la police -

Alors qu’il n’y avait aucune ambition d’occupation, que des étudiant.e.s, lycéen.ne.s et professeur.e.s étaient réunis uniquement pour discuter du projet de loi Vidal, la police est intervenue pour nous virer manu-militari. Contrôle d’identité OBLIGATOIRE. Alors que les étudiant.e.s restaient passif.ve.s
Ils/Elles ont gardé leur sang froid jusqu’au bout. Malgré que ce soit la 3 ème intervention de police en 2 semaines pour eux/elles

Beaucoup d’étudiant.e.s ont été choqué.e.s de ce qu’il s’est passé.

"Je suis vraiment heurtée par la violence des actes qui ont eu lieu ce soir" Vu sur Twitter

"Le vice président de Lille 3 se permet de menacer Edouard Louis, de faire des Fuck à ses étudiants et ce sont les étudiants qui trinquent face à la violence verbale et physique des policiers. CHAPEAU." Vu sur Twitter

Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie se sont personnellement, sur leurs réseaux sociaux et durant la conférence, indignés de la situation. Nous les en remercions.




Mots-clés

Sélection à l’université   /    Emmanuel Macron   /    Répression   /    Jeunesse