^

Politique

L'un d'eux gravement brûlé

Violences policières contre des jeunes mineurs sans-abri à la goutte D’or

Hier, le collectif Collectif Urgence notre police Assassine avait publié une vidéo de violences policières contre des jeunes mineurs, sur cette vidéo ils étaient reconnaissables, ils l'ont ainsi supprimé aussi tôt. Après avoir appris que l’un d’entre eux a été gravement brûlé, le collectif a publié les photos ainsi qu'un post facebook que nous relayons.

Source

Cela s’est passé le dimanche 5 novembre aux environs de 23h30, dans le quartier de la Goutte d’Or, à quelques mètres du Commissariat de la Goutte d’Or, au niveau de la Poste, où les mineurs isolés marocains ont l’habitude de se retrouver.

Ils sont sans-abri.

Un véhicule de la BAC s’est stationné à côté du nôtre qui étions auprès des jeunes.
Nous venions de reconduire d’eux d’entre eux que nous avions emmené à l’hôpital (dont le petit qui se fait secouer qui venait de se faire recoudre une plaie à l’avant- bras).

Sans présenter les motifs de leur arrivée , l’un des policiers sort de la voiture, les examine de loin rapidement et se jette sur un des jeunes en lui donnant une gifle, et crée un climat de terreur.

Toujours sans explication il s’énerve sur tous les jeunes .

Le plus petit, 14 ans, paniqué commence à pleurer. Le policier s’énerve alors sur lui et l’insulte.

Le jeune dit qu’il n’a rien fait, qu’il sort de l’hôpital, ce que nous confirmons aux policiers et lui disons avoir les papiers de l’hôpital. Le policier ne veut rien savoir, il s’acharne sur lui. Nous sommes alors obligés de calmer les policiers.

A l’arrière du véhicule, il y avait un touriste auquel le policier demande si le voleur de son portable se trouve dans le groupe. Le touriste répond : « je crois ».

Un jeune essaie de calmer le policier qui s’acharnait sur le petit. Il se prend un coup de poing sur la mâchoire qui se met à saigner.

Entre temps (on ne le voit pas sur la vidéo), un autre policier s’en prend violemment à un autre jeune. Nous sommes obligés d’intervenir pour expliquer que le jeune a un retard mental et ne comprend pas ce qu’il lui demande.

La tension continue à monter, et pour protéger des jeunes de la violence des policiers, nous sommes obligés de les faire rentrer dans notre voiture et de fermer le véhicule.

Les jeunes ne comprenant toujours pas l’excitation des policiers, ont peur.

Nous sommes contraints de les rassurer.

À la fin, le policier responsable des agressions physiques, s’en prend à un passant qui filme et lui reproche la gravité de sa violence (le policier responsable est visible sur la vidéo à la fin). Les policiers finissent par repartir en nous demandant une énième fois quels jeunes étaient avec nous à l’hôpital, alors que nous avions répondu à sa question dès le départ.

Ils finissent par repartir ne trouvant pas le portable volé.

Les jeunes mineurs marocains ont subi 4 contrôles au total dans la journée par d’autres patrouilles du même commissariat.

De manière générale, ils subissent régulièrement des violences policières.

Une association a déjà porté plainte contre le commico de la Goutte d’Or pour un des jeunes .







Mots-clés

Sans-abris   /    Violences policières   /    Politique