http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
18 de janvier de 2019 Twitter Faceboock

Extrême droite
Alain Soral, condamné à un an de prison ferme, se compare à Hitler
Adrien Balestrini

L’essayiste réactionnaire Alain Soral a sa sentence, un an de prison ferme pour avoir tenu des propos antisémites sur son site et pour avoir insulté de « salope » une magistrate qui avait géré un de ses dossiers en mars dernier.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Alain-Soral-condamne-a-un-an-de-prison-ferme-se-compare-a-Hitler

Décidément, Soral enchaîne les jugements et les condamnations. Il s’était déjà fait condamner en décembre dernier après avoir mis en vente des affiches clairement antisémites sur son site « Égalité et réconciliation ». Il avait écopé à ce moment là d’une amende de 4000 euros. Cette fois-ci, il s’est rendu, comme à son habitude, coupable de propos haineux contre les personnes juives. Avec, en bonus, des insultes misogynes lancées à une magistrate se chargeant de l’affaire en mars 2018. En effet, il affirmait dans un billet publié sur son site : « Je n’ai jamais entendu autant de mensonges et de malhonnêteté sortir de la bouche d’une femme, et pourtant des salopes, j’en ai connues ».

Bien loin de nous étonner. Il était devenu habituel de voir Alain Soral devant les tribunaux avec comme exemple notable, l’affaire de harcèlement raciste et sexiste contre son ancienne compagne, Binta Bangoura en 2014 qu’il accusait d’être « pute à juifs » ou bien les affiches à imagerie anti-sémites dépeignant les camps de la mort de Auschwitz-Birkenau. Le militant d’extrême-droite a à son compteur des milliers d’euros d’amendes ainsi que plusieurs mois d’emprisonnement en attente. Pourtant, la justice a pour habitude d’être particulièrement légère avec les militants d’extrême droite comme avec, par exemple, l’assassin de Clément Méric qui a récemment été libéré.

Soral et Gilets Jaunes même combat ? Aucune chance !

Sur un autre registre, cela fait des semaines que Soral tente de s’ériger tout seul en figure des gilets jaunes enfilant maladroitement le vêtement de signalisation. Il a réitéré ça hier. En effet, cette condamnation est une occasion en or pour lui d’instrumentaliser le mouvement des gilets jaunes afin de s’en faire le porte-voix en carton-pâte.

Un billet étant sorti sur son site « Égalité et réconciliation » comme nous pouvions nous y attendre, essayer de faire passer l’essayiste d’extrême droite comme un martyr de la cause des gilets jaunes, qui partage soi-disant leur combat et leurs attentes. Il se présente comme une victime du Système avec un grand S, une victime au même titre qu’Hitler (sic) emprisonné après sa tentative de putsch de 1923. Imagerie et référence nauséabondes qui s’accordent assez bien avec Soral.

Mais qu’en est-il réellement ? Il n’est ni victime du « système médiatico-politique » ni un martyr de la cause des gilets jaunes. Il ne représente que le fruit pourri d’un système en décomposition : sexisme, racisme, homophobie, antisémitisme. Rien à voir donc avec les gilets jaunes qui aspirent à un avenir meilleur libéré de toutes ces tares. Et non à faire les poubelles de l’histoire en compagnie d’un vieux réactionnaire qui enchaine les sorties les plus nauséabondes pour tenter d’exister dans un contexte où son influence est de moins en moins importante.

NB : Par souci de ne pas faire de publicité à un site d’extrême droite, nous n’avons pas mis de lien vers les articles dont il est question. Cependant, les informations sont facilement trouvables à partir de recherches sur le Net.

Crédit photo : BORIS HORVAT / AFP

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com